Projet d’Appui à la Scolarisation et au développement Sanitaire (PASS)

Objectif principal :

Favoriser l’adoption de comportements favorables à une bonne nutrition, à l’hygiène et à la santé par des enfants et la communauté scolaire dans 30 écoles cibles

Contexte :

Madagascar pâtit d’une éducation de faible qualité, d’une insuffisance de l’offre éducative ainsi que d’une mauvaise gouvernance du système éducatif. L’année scolaire 2017-2018 a été marquée par le démarrage officiel de la mise en œuvre opérationnelle du Plan Sectoriel de l’Éducation (PSE) dont le principal objectif est d’améliorer l’accès à l’éducation primaire. Sont prévus : la construction de 800 salles de classe en 3 ans ; la réduction à 9 années (répartis en 3 sous cycles) de la durée de l’enseignement de base ; la suppression du Certifi cat d’Etudes Primaires Elémentaires (CEPE) ; le décalage du calendrier scolaire et le changement de la langue d’apprentissage.

Les régions du sud de Madagascar et plus particulièrement celles d’Anosy, Androy et Atsimo Andrefana sont les zones les plus affectées par l’insécurité alimentaire. Dans ces régions, le taux d’indicateurs d’insécurité alimentaire est très élevé parmi les ménages. Il oscille entre 42% et 68%. En outre, la situation alimentaire, sanitaire et nutritionnelle des enfants d’âge scolaire est très préoccupante. Une étude de la Banque Mondiale sur l’état de santé et nutritionnel des élèves dans deux districts du Sud de Madagascar a révélé que maladie et malnutrition réduisaient fortement la participation scolaire : les enfants qui souffrent de malnutrition manifestent clairement des retards importants dans leur développement psychomoteur et intellectuel. La production alimentaire disponible est insuffisante pour couvrir les besoins alimentaires de la population dont plus d’un tiers est sous-alimentée. De surcroît, Madagascar est exposé aux cyclones qui constituent de véritables catastrophes naturelles détruisant tout sur leurs passages.

Projet :

Le projet vise à favoriser l’adoption de comportements favorables à une bonne nutrition, à l’hygiène et à la santé par des enfants et la communauté scolaire dans 30 écoles cibles. Il vise également à responsabiliser la communauté scolaire en vue de la pérennisation de la mise en œuvre des PAFI (Petites Actions Faisables et Importantes) en faveur de la nutrition, l’hygiène et la santé à travers la planification locale du développement de l’éducation, plus particulièrement le projet d’établissement contractualisé. En 2018, 6 954 enfants (dont 47,2% de filles), 76 enseignants et 30 écoles ont été concernés par nos activités.

Partenaire :

Programme Alimentaire Mondial (PAM)

Lieu du projet / Madagascar, dans 30 écoles de la circonscription scolaire d’Ampanihy
Région / Afrique, Madagascar
Domaine / Accès et qualité de l'éducation
Durée / 2018 - 2019
Le projet concerne / Les enfants en âge d’aller à l’école primaire
Chef de projet /
Faire connaître ce projet