Pour une école amie des filles

Objectif principal :

Contribuer à l’émergence d’un environnement favorable à la scolarisation, au maintien et à la réussite des enfants à l’école, notamment des filles, en leur offrant un environnement scolaire adapté

Contexte :

La Guinée a traversé de nombreuses crises politiques au fil des dernières années et vit depuis 2 ans au rythme des élections législatives, municipales et communales. Les tensions sont vives et le débat national focalisé sur ces bouleversements, laissant ainsi de côté l’aspect développement du pays : eau et électricité se font rares, les prix des denrées alimentaires ne cessent d’augmenter confrontant la population à un nombre croissant de difficultés. Le contexte éducatif a lui été marqué par de nombreuses grèves initiées d’enseignants qui ont perturbé le déroulement des cours. Par ailleurs, le gouvernement a procédé au recrutement massif de contractuels pour pallier les nombreuses absences des enseignants titulaires en grève.

Projet :

Le projet Ecole Amie des Filles répond à trois problèmes auxquels l’école guinéenne est confrontée la faible scolarisation des filles en zones rurales, le fort taux d’abandon scolaire et une implication insuffisante des communautés et des parents dans la gestion de l’école. En milieu rural, les parents continuent de privilégier les garçons au détriment des filles : la fille est ainsi appelée à s’occuper des tâches domestiques avant de quitter le domicile parental pour se marier contrairement au garçon qui, lui, doit faire vivre la famille. On note aussi un fort taux d’abandon des filles en raison, notamment, des mariages précoces.

Enfin, l’école étant considérée comme relevant du gouvernement, les communautés ne se sentent pas concernées. Le projet contribue à l’émergence d’un environnement favorable à la scolarisation, au maintien et à la réussite des enfants à l’école, notamment des filles. Il sensibilise et renforce les capacités des communautés afin qu’elles s’impliquent dans la gestion de l’école. En 2018, 5 000 enfants (dont 53% de filles), 4 000 adultes (dont 51.25% de femmes), 150 enseignants et 21 écoles ont été concernés par nos activités.

Partenaire :

Fondation Orange, Fondation Turing, Fondation SUEZ

Lieu du projet / Guinée, communes de Coyah, Boffa, Boké, Dubréka
Région / Afrique, Guinée
Domaine / Accès et qualité de l'éducation
Durée / 2015 - 2019
Le projet concerne / Les enfants et jeunes
Chef de projet /
Faire connaître ce projet